19 juillet 2019

L’agence Crédit Libra Arras fête ses 6 ans !

Ouverte en juin 2013, l’agence Crédit Libra Arras vient de fêter sa sixième année. Elle emploie aujourd’hui 3 personnes et réalise près de 4 millions d’euros de rachats de crédits et 1,4 millions d’euros de prêts immobilier. Retour sur le parcours de son propriétaire, Fabien Florecq, un entrepreneur qui a fait toute sa carrière dans le regroupement de crédits.

Quel est votre parcours professionnel ?

Après des études d’expertise comptable, j’ai débuté ma carrière dans une société de regroupement de crédits en tant que comptable puis j’ai assuré en parallèle une mission commerciale. J’ai ainsi découvert le métier et j’ai tout appris sur le tas. Après 6 ans en tant que salarié, j’ai eu envie de me mettre à mon compte et j’ai créé ma propre structure de regroupement de crédits en 2008. Mon épouse m’a rejoint dans cette aventure entrepreneuriale pour prendre en charge la prospection et le commercial.

Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre Crédit Libra alors que vous étiez déjà indépendant ?

J’ai été contacté par plusieurs packagers qui m’ont proposé de travailler avec eux. J’ai commencé à travailler en tant que mandataire avec certains d’entre eux car au fil des années, certains partenaires bancaires ont décidé de ne plus travailler en direct avec les indépendants. Certains agréments n’ont pas été renouvelés et on s’est retrouvé à travailler avec seulement 4 partenaires ! Je n’avais pas le choix si je voulais continuer à développer ma société. La loi Lagarde de 2011 a accéléré le processus et il est devenu indispensable de choisir un partenaire solide. Ayant apprécié la collaboration avec Serson Crédits (aujourd’hui Simply MIOB), c’est tout naturellement que je me suis tourné vers Crédit Libra, qui fait partie du même groupe.

Quels sont, à votre avis, les avantages du modèle Crédit Libra ?

Devenir affilié Crédit Libra, c’est bénéficier d’un statut VIP auprès de l’ensemble des partenaires bancaires : délai de traitement raccourcis, accès à l’intégralité de la gamme de produits des partenaires bancaires, sans compter une meilleure rémunération. De plus, le back-office me fait gagner énormément de temps, que ce soit sur la partie juridique où l’on nous tient informé en permanence des dernières réglementations, ou encore grâce à la plate-forme pour l’envoi des dossiers, mise à jour dès qu’un partenaire bancaire change ses normes ou lance de nouveaux produits. En bref, je gagne du temps au quotidien et je bénéficie d’une information plus rapide et complète.

Quels conseils donneriez-vous aux candidats qui souhaitent rejoindre Crédit Libra ?

Aujourd’hui, dans ce métier, on ne peut plus espérer réussir seul. Il faut s’appuyer sur une plate-forme efficace, qui n’hésite pas à mettre les moyens techniques, financiers, humains pour évoluer dans le bon sens. En tant que marque du groupe Premista, leader du regroupement de crédits, Crédit Libra dispose de ces moyens.

Quels conseils donneriez-vous aux candidats qui souhaitent rejoindre Crédit Libra ?Et si c’était à refaire ?

Je referai exactement la même chose ! D’ailleurs, je viens de resigner pour 5 ans avec Crédit Libra et j’envisage même de me développer sur un nouveau secteur.