20 novembre 2019

Crédit Libra Paris se développe

Créée en juin 2018, l’agence Crédit Libra Paris a déjà réalisé 2 M€ de regroupements de crédits et 1,7 M€ de prêts immobiliers acceptés depuis le début de l’année. Dirigée par Kevin Cordier, ancien banquier qui souhaitait pouvoir financer les projets de ses clients, l’agence Crédit Libra Paris prévoit 10 M€ de financements en 2020, dont 6 M€ en RAC et 4 M€ en crédit immobilier.

Quel est votre parcours professionnel ?

J’ai évolué pendant près de 10 ans dans le milieu bancaire. J’ai débuté ma carrière chez BNP Paribas, au centre de relation client avant de devenir conseiller bancaire. J’ai ensuite rejoint la Banque Populaire, d’abord en tant que conseiller. Après quelques mois de prospection client, j’ai exercé la fonction de conseiller pour les professionnels.

Pourquoi avoir quitté la banque pour ouvrir votre agence de financements ?

Je n’avais pas prévu de quitter le monde de la banque, je gagnais bien ma vie, j’avais un avenir tout tracé… Mais j’ai été contacté par Crédit Libra et j’ai été séduit par ce projet entrepreneurial à plusieurs titres :

  • Tout d’abord, je suis convaincu que le conseiller bancaire tel qu’il existe aujourd’hui n’a plus de raison d’être. Les clients ne viennent plus dans les banques, il faut être beaucoup plus pro-actif pour s’adapter au marché. Et puis, j’ai choisi ce métier pour financer les projets des gens. Or, j’étais confronté à des refus de ma direction, j’avais très peu de marge de manœuvre. 
  • Ensuite, il se trouve que j’ai un frère handicapé dont je suis le curateur. J’avais besoin de m’en occuper, notamment le samedi, et la banque ne me le permettait pas. Le fait de disposer de mon temps est un énorme avantage au niveau familial.
  • Enfin, relever le challenge de la création d’entreprise m’a séduit car j’aime prendre des risques pour évoluer. Avec ma combativité, ma joie de vivre et mon épargne en poche, j’ai donc démissionné et je me suis lancé avec Crédit Libra.

Comment se sont passés vos premiers mois d’activité ? 

Très bien, je suis même allé au-delà de mes prévisions. Comme je n’aime pas travailler seul, j’ai recruté au bout de 9 mois un commercial issu du milieu bancaire que j’ai entièrement formé à nos méthodes. Puis, en septembre, j’ai eu l’opportunité d’embaucher un spécialiste du regroupement de crédits qui avait envie d’ouvrir son agence mais n’avait pas les fonds. J’ai donc acheté un nouveau secteur sur l’Oise et c’est ce salarié qui le développe. J’aurais pu choisir de ne pas embaucher aussi rapidement – et je pourrais alors me verser un salaire supérieur à celui que je touchais en tant que conseiller bancaire – mais comme je pouvais me le permettre, j’ai préféré investir pour développer l’agence plus vite. Quand je vois nos perspectives (10 M€ de financements en 2020), je pense avoir fait le bon choix. J’envisage d’ailleurs un nouveau recrutement fin 2020 afin d’acheter un nouveau secteur sur Paris.

Quels sont, à votre avis, les atouts du modèle Crédit Libra ?

C’est indiscutablement l’accompagnement dont nous bénéficions en tant qu’affiliés. Jamais je ne me serais lancé sans cet accompagnement, qui s’effectue à différents niveaux :

  • Technique : je m’appuie sur un back-office dédié à la recherche de financements. Concrètement, quand un conseiller bancaire m’envoie un client, je le rencontre, je réunis l’ensemble des documents nécessaires puis j’envoie le dossier au back-office qui se charge de négocier le financement auprès de nos partenaires bancaires. C’est un gain de temps énorme.
  • Juridique : là encore, il serait impossible de se tenir informé de toutes les évolutions, cela va beaucoup trop vite.
  • Terrain : cela me permet de faire le point sur l’activité de l’agence, de mettre au point de nouveaux plans d’actions commerciales, etc.

Quel message souhaiteriez-vous faire passer à des personnes qui envisagent de rejoindre Crédit Libra ?

Si vous êtes commercial, que vous aimez le terrain, que vous avez un réseau : foncez. Bien sûr, il faut aimer prendre des risques, mais aujourd’hui se lancer seul dans ce métier est impossible. Alors autant choisir le meilleur réseau, et surtout le plus rémunérateur !